Les blindés Karmans | Spécificités, avantages et tactiques des Buggys

PILOTE DE BUGGY :

Un bon pilote de Buggy est un opportuniste dont la patience et la vigilance sont les deux vertus cardinales. Solide, dotés d’armes qui portent loin et frappent fort, ce véhicule constitue souvent le coeur de sa compagnie. Son pilotage réclame donc de savoir aussi bien le garder du danger que de l’engager là où il est nécessaire.

La silhouette très particulière de ces véhicules, plus digne d’un engin de course ou d’une limousine de luxe que d’un blindé, a parfois été un sujet d’amusement ; les motifs voyants qui ornent ces blindés n’ont rien arrangé. Tout cela, bien sûr, ne doit pas grand-chose au hasard et les pilote de Buggys sont bien conscients qu’un ennemi qui les sous-estime est une proie plus facile et un danger moins grand. Leur choix de peinture de même que le design de leur véhicule sont justement conçus pour amplifier ce phénomène. À la guerre, il n’existe pas d’avantage négligeable.

Retour en haut de page

FONCTION DU BUGGY :

Le buggy est un engin polyvalent aussi à l’aise en première ligne qu’au fond du champ de bataille. Sa robustesse relative et sa vitesse de déplacement lui permettent d’assurer un rôle actif au front sans craindre une destruction trop rapide. La précision et la portée de ses armes sont cependant suffisantes pour qu’il puisse aussi se tenir en seconde ligne, en soutien de l’offensive principale.

Dans les deux cas, il dispose de capacités de déplacement qui garantissent qu’il sera toujours au bon endroit pour faire un maximum de dégâts.

Ses principales fonctions sont la lutte antichar et le soutien aux troupes d’infanterie. Les deux light ZZ–cannons qui équipent systématiquement ces véhicules sont redoutés, à raison, par les blindés de tous types en raison de leur portée et de leur puissance. Le second jeu d’armes est destiné à fournir un soutien à l’infanterie.

Le King Buggy karman !

Retour en haut de page

TACTIQUE DU BUGGY :

D’une manière générale, les Karmans n’apprécient pas les guerres de position et les batailles de tranchées. Ils sont plus à l’aise lorsqu’ils livrent des offensives de mouvement, des frappes éclairs ou des raids rapides. Le Buggy en est l’illustration parfaite.

Le Buggy tire le meilleur parti de son armement lorsqu’il est en mouvement constant. En effet, quand les armes avant tirent, celles tournées vers l’arrière ne peuvent pas le faire et inversement. Cette apparente faiblesse est compensée en déplaçant le véhicule, qui peut ainsi employer tout son armement. En outre, cela rentabilise au mieux le nombre d’armes inhabituel dont cet engin dispose. Un équipage de deux Karmans permet en effet d’employer
efficacement quatre systèmes d’armes. Il devient ainsi possible de cibler jusqu’à quatre unités différentes et de répartir soigneusement la puissance de feu sur différents adversaires.

Ainsi, si le premier tir ne suffit pas, le deuxième éliminera peut-être la cible, à moins que ce ne soit le troisième ou le quatrième...
Le premier ou les deux premiers tirs sont généralement suffisants, ainsi la deuxième salve peut être dirigée vers un autre adversaire. Cette tactique de montée en puissance progressive du feu repose sur un mouvement rapide et permanent, afin de gagner les positions de tir les plus avantageuses.

Reste la question la plus épineuse à laquelle les commandants de compagnie avisés se doivent de répondre. Où placer un buggy pour qu’il soit le plus efficace ? Le coût et la puissance de feu de cet engin en font la clé de voûte des compagnies karmanes. Mal l’employer, c’est prendre une bonne option sur la défaite.

En règle générale, son armement de chasse, situé à l’avant, est celui qui a le moins de portée. La seule exception à cette règle est constituée par le light flamer qui, pour des raisons évidentes, ne tire que vers l’arrière du véhicule, afin que ce dernier ne se calcine pas lui-même.

Un buggy emploie une tactique en deux temps.

Premier temps : il attaque l’ennemi depuis une position haute, de préférence à son altitude maximale, en faisant feu de ses ZZ–cannons avant même de se déplacer. Il élimine ainsi les menaces les plus pressantes : les armes antichar en état d’alerte en priorité, puis tout ce qui est susceptible de le menacer plus tard, notamment les blindés ou les scaphandres de combat. Il avance ensuite jusqu’à l’objectif réel de l’attaque, de préférence en perdant de l’altitude pour limiter les angles de tir ennemis. Une fois à courte portée de la cible, le buggy se retourne et calcine, déchiquette ou vaporise son adversaire afin que ce dernier ne soit plus en mesure de riposter.

Second temps : une fois que le Buggy a encaissé l’éventuelle riposte, il achève l’ennemi à l’aide de ses armes de moindre portée. Une variante de cette tactique préconise plutôt d’attaquer une autre cible pour obtenir un effet maximum. Une fois ses tirs effectués, le véhicule s’enfuit pour se mettre à l’abri. Là, il utilise ses ZZ–cannons, qui peuvent engager des adversaires de loin. C’est aussi à ce moment que les mécanos karmans interviennent pour effectuer les réparations, car l’infanterie est bien en peine de suivre le train d’enfer d’un Buggy !

Cette tactique repose sur un grand nombre de circonstances favorables et devra bien sûr être adaptée en fonction de la situation. Heureusement, la puissance de feu et l’endurance d’un Buggy permet, le plus souvent, de forcer le « karma ». Et puis... La capacité à improviser n’est-elle pas l’indispensable qualité d’un bon commandant ?

Les Buggys Karmans passent à l'attaque !

Retour en haut de page

Retour en haut de page

La page Facebook de Figouz.net - Figouz.net sur Twitter - La page Google+ de Figouz.net
Copyright 2004-2013 © David Goasdoué - Tous droits réservés

Envoyer un Tiboud'Mail à l'auteur

Ce site n'est pas officiel ni en aucun cas autorisé ou approuvé par Games Workshop.

Adeptus Astartes, Battlefleet Gothic, Black Flame, Black Library, le logo Black Library, BL Publishing, Blood Angels, Bloodquest, Blood Bowl, le logo Blood Bowl, le symbole Blood Bowl, Cadian, Catachan, le symbole du Chaos, Combats Urbains, le logo du Chaos, Citadel, le symbole Citadel, Cité des damnés, Codex, Chasseurs de Démons, Dark Angels, Eldar Noir, Dark Future, le symbole Aigle impérial à deux têtes, 'Eavy Metal, Eldar, les symboles Eldar, Epic, Oeil de la Terreur, Fanatic, le logo Fanatic, le logo Fanatic II, Fire Warrior, Forge World, Games Workshop, le logo Games Workshop, Genestealer, Golden Demon, Gorkamorka, Grand Immonde, le logo Marteau de Sigmar, le logo Rat Cornu, Inferno, Inquisitor, le logo Inquisitor, le symbole Inquisitor, Inquisitor:Conspiracies, Gardien des Secrets, Khemri, Khorne, Kroot, Duc du Changement, Marauder, Mordheim, le logo Mordheim, Necromunda, le logo Necromunda, le symbole Necromunda, Necron, Nurgle, Ork, les symboles de crâne Ork, Soeurs de Bataille, Skaven, les symboles Skaven, Slaanesh, Space Hulk, Space Marine, Chapitres Space Marines, les symboles de chapitre Space Marine, Talisman, Tau, les désignations de caste Tau, Rois de Tombes, Trio de Guerriers, le logo de Comète à deux queues, Tyranide, Tzeentch, Ultramarines, Warhammer, Warhammer Historical, Warhammer Online, le logoWarhammer 40k, le logo Warhammer World, Warmaster, White Dwarf, le logo White Dwarf, ainsi que toutes les marques, noms, lieux, personnages, races, illustrations et images associés aux univers de Warhammer, Talisman et de Warhammer 40,000 et au jeu Blood Bowl sont soit ®, TM et/ou © Copyright Games Workshop Ltd 2000-2010, enregistrés au Royaume-Uni et autres pays du monde. Tous droits réservés.

Abonnez-vous au Tiboud'Fil RSS pour suivre l'actualité du site